Agoria à propos de la grève du 7 octobre : « Les syndicats remportent le 1er prix en destruction d’emplois »

Mercredi 21 septembre 2016 — Agoria trouve invraisemblable la grève dans les secteurs technologiques. « En soi, faire la grève contre les employeurs, cela n’existe pas. Vous faites la grève contre votre propre entreprise et  lui causez ainsi de gros dommages, » explique Marc Lambotte, CEO d’Agoria. « Cette annonce de grève est une totale surprise. Non seulement les syndicats quittent la table des négociations, mais ils portent aussi un coup dur à la concertation sectorielle en annonçant un maximum de dégâts. Une concertation sociale constructive devient difficile après de telles actions : avec cette tactique, les syndicats remportent le premier prix en destruction d’emplois. »

Les syndicats ont annoncé une grève ‘contre le gouvernement et les employeurs’. Marc Lambotte réagit vivement : « Je pensais que le rôle d’un syndicat était de défendre l’intérêt des travailleurs, et à présent voilà qu’ils vont détruire des emplois. Comme ACV-CSC METEA le mentionne dans son préavis de grève, l’employeur n’a effectivement pas un rôle neutre. Nous investissons dans les emplois et dans l’avenir. Mais les syndicats non plus n’ont pas un rôle neutre. Ils peuvent également choisir de créer ou de détruire des emplois. La grève ne crée malheureusement pas de nouveaux emplois. Au contraire. Leur choix de détruire les emplois est scandaleux. »

« Nous déplorons l’attitude négative des syndicats et nous n’avons aucune envie que nos travailleurs paient les pots cassés. Une grève a des conséquences financières. Les pertes économiques et l’impact sur la croissance vont surtout toucher les moins qualifiés. Car les premières victimes du manque de croissance sont les ouvriers de l’industrie manufacturière qui exporte. L’économie belge crée actuellement de l’emploi net, les syndicats vont, avec leur grève, créer de nouveaux Caterpillar. »